L'asset manager d'un monde qui change
BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT - Finance 4 1440x300
  • Home
  • Imperturbables, les marchés poursuivent sur leur élan

Imperturbables, les marchés poursuivent sur leur élan

Commentaire de marché, Synthèse hebdomadaire, Vues et tendances globales

19 octobre 2017
 

réduction de notre position sur l’IBEX face au MIB compte tenu des incertitudes liées à la Catalogne

Veuillez noter que le présent article peut contenir du langage technique. Pour cette raison, il n’est pas conseillé aux lecteurs qui ne disposent pas d’une expérience professionnelle de l’investissement.

SYNTHÈSE

  • États-Unis : l’inflation déçoit à nouveau. Un relèvement des taux de la Réserve fédérale (Fed) devient-il moins probable ?
  • Brexit : les négociations dans l’impasse
  • Politique européenne : les élections autrichiennes érigent-elles de nouveaux obstacles à l’intégration ?
  • Allocation d’actifs : allègement de notre position sur l’IBEX face au MIB du fait des incertitudes à court terme

Le scénario « Boucles d’Or » a persisté, les marchés d’actions ayant inscrit de nouveaux records, alors que, sur le front des statistiques, les chiffres de l’inflation aux États-Unis sont ressortis une fois de plus décevants. Les actions asiatiques ont surperformé les marchés développés, mais ont été distancées par les actions émergentes. Sur le plan des devises, le peso mexicain a pâti de la remise en cause par l’administration Trump de l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna) et de sa proposition d’accroître nettement le contenu nord-américain des véhicules automobiles, tout en instaurant un seuil minimum pour les composants produits aux États-Unis. Du côté des matières premières, le cours du pétrole brut a progressé de près de 4 %, soutenu par la révision à la hausse de la prévision de l’Opep pour la demande en 2018 et les rapports selon lesquels l’Arabie saoudite envisagerait de nouvelles baisses de production.

Sur le plan politique, la semaine a été plus agitée. Les discussions difficiles sur le Brexit ont abouti à une « impasse ». En Autriche, le parti conservateur a remporté les élections législatives. En Allemagne, le parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, a essuyé un revers électoral en Basse-Saxe, ce qui pourrait compliquer les négociations pour former une coalition. En Catalogne, les incertitudes entourant la quête d’indépendance persistent, mais, à ce jour, la Bourse espagnole, qui avait atteint un plus-bas dans le sillage du référendum organisé le 1er octobre par la région, s’est redressée.

ÉTATS-UNIS : NOUVELLE DÉCEPTION SUR L’INFLATION

La hausse de l’inflation en septembre a principalement résulté de l’augmentation des prix de l’énergie consécutive aux ouragans qui ont affecté la production des raffineries, mais est néanmoins ressortie en dessous des attentes du marché. Fait plus important, l’inflation sous-jacente a été à peine positive. Ces chiffres ont été communiqués après la publication du compte rendu de la réunion de septembre du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui a révélé des inquiétudes des banquiers centraux quant au fait que la faiblesse de l’inflation pourrait tenir à des facteurs à long terme, tels que l’impact des innovations technologiques sur la concurrence et sur les prix.

Le compte rendu a mentionné qu’une certaine « patience » dans la normalisation de la politique de la banque centrale était « justifiée ». Charles Evans, généralement considéré comme une colombe au sein du FOMC, a indiqué que « le taux de chômage pourrait devoir s’établir autour de 3,5 % pour que l’on assiste à une réelle reprise de l’inflation ». La présidente de la Fed, Janet Yellen, a néanmoins réaffirmé sa confiance dans le fait que l’inflation devrait peu à peu commencer à augmenter. Cela étant, les opérateurs ont dans l’ensemble jugé le compte rendu de la réunion accommodant, et la probabilité attribuée à une hausse des taux en décembre a diminué dans le sillage des chiffres décevants de l’inflation (cf. graphique).

BREXIT : LES NÉGOCIATIONS DANS L’IMPASSE

Lors d’une conférence, le négociateur de l’Union européenne (UE), Michel Barnier, a déclaré que les négociations sur le Brexit étaient « dans l’impasse », car aucune avancée n’a été réalisée sur la question du règlement des engagements financiers du Royaume-Uni, considérée comme un prélude à des discussions sur un accord commercial avec l’UE. Son avertissement selon lequel « une absence d’accord serait un très mauvais accord » a accentué les pressions sur la livre sterling, mais cette dernière s’est reprise après la publication par le quotidien allemand Handelsblatt d’un article rapportant que M. Barnier estimait qu’une période de transition de deux ans restait possible (cf. graphique).

Dans le même temps, le gouvernement britannique a indiqué qu’il se préparait « à toute éventualité », ce qui incluait de minimiser les perturbations pour les entreprises et les voyageurs. Le Brexit sera à l’ordre du jour du Conseil européen de cette semaine, ce qui pourrait apporter davantage de visibilité sur la position de l’UE en cas d’absence d’accord. Nous continuons de penser qu’un accord sera conclu ou, du moins, qu’une période de transition étendue sera convenue. Une impasse prolongée pourrait engendrer des incertitudes préjudiciables à la livre sterling et conduire la Banque d’Angleterre à réexaminer sa perspective de relèvement des taux d’intérêt.

ÉLECTIONS EN AUTRICHE

Avec la victoire du parti conservateur (ÖVP) emmené par Sebastian Kurz aux législatives de dimanche dernier, et les sociaux-démocrates au coude-à-coude avec le parti d’extrême droite (Parti de la liberté, FPÖ), la formation d’une nouvelle grande coalition risque de se révéler difficile. Ces élections avaient été convoquées sur fond de désaccord croissant au sein de la coalition gouvernementale SPÖ-ÖVP, et, selon le chancelier Kern, la constitution d’une grande coalition analogue pourrait être « très compliquée », ce qui ouvre la possibilité d’une alliance entre les conservateurs et le parti d’extrême droite.

Le virage à droite qui a marqué le scrutin autrichien n’est pas différent de celui observé lors des élections allemandes avec la percée de l’AfD : il repose sur un sentiment anti-immigration grandissant et une opposition à la poursuite de l’intégration européenne. Les projets du Président français, Emmanuel Macron, et de la Chancelière allemande, Angela Merkel, visant une intégration plus poussée, incluant un budget et un ministre des Finances de l’UE communs, sont donc confrontés à de nouveaux obstacles.

ALLOCATION D’ACTIFS : RÉDUCTION DE NOTRE POSITION SUR L’IBEX FACE AU MIB

Nous avons réduit de moitié notre position longue sur l’indice IBEX face au MIB après le récent rebond du marché espagnol. La semaine dernière, le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, a proclamé l’indépendance de la région, mais l’a immédiatement suspendue afin d’engager un dialogue avec Madrid, car il se trouve tiraillé entre la faction la plus radicale du camp séparatiste et le puissant lobby patronal favorable à l’Espagne. Faute de clarté de la part de Carles Puigdemont, le Premier ministre Mariano Rajoy pourrait activer l’article 155 de la Constitution et prendre le contrôle de la communauté autonome. Il pourrait aussi convoquer de nouvelles élections régionales, ce qui pourrait être perçu comme une initiative plus souple.

La situation reste incertaine, conduisant de nombreuses entreprises à déménager leur siège social de la région. La réduction de moitié de notre exposition traduit ces incertitudes à court terme, qui pourraient exacerber la volatilité sur le marché. Nous conservons une partie de notre position, car nous restons confiants dans le fait que, à plus long terme, les actions espagnoles sont mieux positionnées et peuvent faire mieux que les actions italiennes.

Rédiger le 16 octobre 2017

WSU

Sur le même sujet :

BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT - AC diversification 1440x300
30 novembre 2017
Commentaire de marché, Synthèse hebdomadaire, Vues et tendances globales
BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT - Finance 4 1440x300
2 novembre 2017
Commentaire de marché, Synthèse hebdomadaire, Vues et tendances globales
BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT - AC diversification 1440x300
26 octobre 2017
Commentaire de marché, Synthèse hebdomadaire, Vues et tendances globales