L’investisseur durable d’un monde qui change
Woman running shutterstock_1414578986
  • Home
  • Allocation d’actifs – Vidéo mensuelle

Allocation d’actifs – Vidéo mensuelle

Videos

Daniel MORRIS
 

-

Depuis un an, les marchés actions et obligataires ont bénéficié non seulement du soutien accru des banques centrales mais aussi de l’abandon manifeste de l’« austérité » comme mode de réponse aux chocs économiques. Les États n’ont pas cherché à regagner la confiance des investisseurs en respectant une discipline budgétaire mais ont utilisé la marge de manœuvre offerte par les banques centrales pour accroître sensiblement leurs déficits budgétaires. La baisse des taux d’intérêt a largement soutenu les marchés actions mais la croissance des bénéfices doit désormais prendre le relais. Alors que les valorisations des actions viennent d’atteindre leur plus haut en 20 ans, le marché anticipe une forte hausse des bénéfices dans les années à venir.

Cette perspective est probablement justifiée par les mesures de relance et les programmes d’investissement déployés aux États-Unis, qui se chiffrent en milliers de milliards de dollars. L’augmentation de l’impôt sur les sociétés pourrait néanmoins limiter la croissance bénéficiaire, alors que le durcissement de la fiscalité des particuliers est susceptible de réduire le volume de capitaux permettant de financer des secteurs qui ne sont pas forcément ceux visés par les décisions du gouvernement.

Quel que soit l’indicateur considéré, la plupart des marchés actions, et plus seulement aux États-Unis, affichent des valorisations très tendues. Si la faiblesse des taux et de l’inflation justifie une prime par rapport aux moyennes historiques, une normalisation paraît inévitable. Quand va-t-elle se produire et quelle sera son ampleur ?

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo de Daniel Morris, chief market strategist


Lisez notre allocation d’actifs mensuelle – Passer le relais (en anglais)

Plus d’articles sur les actions

Plus d’articles sur les obligations

 


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même sujet :